Cöte d'Ivoire : "homophobie latente"

Publié le par Hugues

 

 

Chasse aux homosexuels en Côte d'Ivoire

 

Ils sont ministres, responsables d'entreprises, hommes d'affaires, artistes, sportifs... Des personnalités ca­merounaises, prétendument homosexuelles, dont les cin­quante noms ont été publiés par le quotidien ivoirien in­dépendant - fort mal nommé - l'Intelligent d'Abidjan. Auparavant, trois journaux à scandales camerounais avaient déjà fait paraître cette liste qui avait semé l'effervescence dans un pays où les pratiques homosexuelles sont condamnées par la loi : Depuis, le débat fait rage dans la société camerounaise. Dans l'article du quoti­dien ivoirien l'Intelligent, « certains estiment que cette déviance sexuelle, importée d'Europe, doit être dénon­cée et combattue ». Pour d'autres, « ce sont des écrits diffamatoires (...) sans preuves tangibles », nés sur des rumeurs et « sans respecter aucune règle éthique et dé­ontologique de la profession journalistique ». Depuis la publication au Cameroun, les plaintes affluent et soulè­vent des interrogations sur le sérieux des listes. La polé­mique gagne la Côte d'ivoire. D'autant que l'auteur de la première liste, parue au Cameroun, en promet une se­conde où seront répertoriés les noms des correspondants ivoiriens des cinquante gays et lesbiennes camerounais. Dans un long article, plutôt critique, le journal « people »  ivoirien Star Magazine dénonce un « climat d'homo­phobie latente » au Cameroun. Une véritable chasse aux sorcières contre les homosexuels.

 

Fernand Nouvet

 

In L’Humanité, 10-02-2006.

Publié dans Lu dans la presse

Commenter cet article